Depuis plusieurs années, l’agence accueille des chercheurs et doctorants qui explorent nos domaines d’activité en rapport avec leur recherche, partagent leurs connaissances avec nous et structurent nos axes de R&D. Ils portent un regard différent sur nos projets, et profitent d’un terrain de recherche concret à nos côtés. Une association mutuellement enrichissante.

Après Georgina André, qui a soutenu brillamment sa thèse de géographie urbaine consacrée à Wuhan en 2020, nous avons choisi d’intégrer à nos équipes Sophia Verguin, dans le cadre de nos recherches sur le commerce de demain.

Qui est Sophia Verguin ?

Architecte DE HMONP, Sophia Verguin a suivi ses études à l’ENSA Paris Malaquais en licence où elle s’est passionnée pour la culture architecturale au travers du Cinéma (Rosselini, Tarkovski, Akerman etc.), ainsi que l’architecture de la fin du XVIIIème siècle et la tendenza italienne. A la même période, elle participe au montage de l’exposition ArchiLab au FRAC Centre, présente des expositions et anime des ateliers autour de l’architecture.

En 2018, à l’ENSA Belleville, elle soutient son mémoire mention recherche, qui obtient en novembre 2018 le prix du meilleur mémoire d’architecture décerné par la Maison de l’architecture Ile-de-France pour son travail analytique « Confiner in Fine, les laboratoires en sciences expérimentales au Collège de France ». Elle y étudie l’évolution du binôme programme/forme architecturale. La même année elle soutient son PFE « Museum Morpheus : collections et Recherche expérimentale au Museum national d’Histoire naturelle de Paris » et propose un ensemble réhabilitation et construction neuve de 30 000 m² sur une parcelle en face du jardin des plantes.

En 2019, elle obtient sa HMONP et présente un mémoire sur l’influence des différents types de montage de projets architecturaux sur la conception.

La thèse de Sophia Verguin

Une thèse encadrée par deux laboratoires. Sophia Verguin est doctorante aux laboratoires ESO le Mans (UMR 6590 – Espaces et Sociétés)  & CERILAC (Centre d’études et de recherche interdisciplinaires Lettres Arts Cinéma). Elle établit sa recherche dans le cadre d’une convention CIFRE en collaboration avec l’agence depuis novembre 2020 sous la direction d’Arnaud Gasnier et de Paolo Amaldi. Antonio Frausto en est le référent au sein d’Arte Charpentier. Son sujet de thèse, intitulée « Le centre commercial de demain : une centralité en devenir ? S/Chopping malls, La nouvelle fabrique de la cité », interroge les modalités de renouvellement des espaces commerciaux.

L’économie, l’urbanisme et la sociologie sont autant de perspectives et d’approches qui viennent structurer une question de recherche architecturale et urbaine.

Un sujet passionnant

La vacance commerciale notamment due à l’e-commerce et la question du sol comme bien commun (artificialisation des sols) viennent recomposer les enjeux des acteurs de la fabrique de la ville. Les centres commerciaux périurbains à faible densité, souvent rattrapés par la ville et posés sur une nappe de parkings constituent alors des terrains propices au renouvellement urbain. Quelles méthodes de productions architecturales et urbaines innovantes en tant que maîtrise d’œuvre peut-on alors proposer pour renouveler ces espaces ?

Une recherche en dialogue

Le travail de recherche de Sophia Verguin se déploie en complémentarité avec les différents pôles de l’agence (architecture, architecture intérieure, paysage, urbanisme) à l’aune d’une approche pratique qui alimente le projet.

Sophia s’intéresse aussi dans ses recherches aux approches d’application du développement durable au milieu de la construction dans les processus de gestion de projet.

 

 

Pour en savoir plus sur Sophia et ses travaux :
Présentation générale en vidéo

– Podcast : « Le débat de midi » du 11 août 2021, émission France Inter de Thomas Chauvineau 
: « est-ce la fin des zones commerciales ? » invités : Pr Jean Girardon, Gontran Thüring, Olivier Razemon, Sophia Verguin